Devant l’évolution de l’épidémie de Coronavirus COVID-19, et pour répondre aux questions que se posent chefs d’entreprises et salariés  quant aux conduites à tenir, votre Service de Santé au Travail de Périgueux ouvre une page spéciale sur son site internet qui sera régulièrement mise à jour pour vous tenir informés.
Nous restons mobilisés.

(La Vie Economique, 8-14 avril 2020)

Pour tous ceux qui télétravaillent, nos ergonomes du travail ont réalisé un TUTO pour bien organiser votre poste de télétravail

lire l’article publié dans Sud Ouest

(Sud Ouest, 20 avril 2020)

Voir le reportage sur FRANCE 3 AQUITAINE, 19/20

 

 

 

 

 

Voir aussi, comment s’organiser pour le télétravail

Pour tous ceux qui télétravaillent, nous avons également  réalisé un TUTO avec des conseils d’exercices physiques

Quelle alimentation pendant le confinement ?  Nous avons également  réalisé un TUTO avec des conseils pour vous aider à rester en bonne santé

__________________

Le 7 janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus, en lien avec des cas de pneumonie d’allure virale dans la ville de Wuhan en Chine a été officiellement annoncée par les autorités sanitaires chinoises.
Le 30 janvier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une urgence de santé publique de portée internationale – USPPI.  L’OMS a nommé la maladie provoquée par ce nouveau coronavirus « COVID-19 », le 11 février.

Lire l’arrêté, du 14 mars 2020, sur les mesures concernant les établissements recevant du public

Lire l’arrêté du 15 mars 2020 complétant celui du 14 mars 2020

Loi n°2020-290 du 23 mars d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19 Justificatif de déplacements professionnels

Arrêts de travail simplifiés pour les salariés contraints de garder leurs enfants

Les Questions/réponses sur les mesures de restrictions

DELAIS DE PAIEMENT: formulaire à télécharger

__________________

SUBVENTION publique de l’Assurance Maladie

Le Service de Santé au Travail  accompagne et conseille les TPE et les PME dans le choix de leurs équipements de protection contre le Covid-19. Demandez l’avis de votre médecin du travail. L’Assurance Maladie propose, à partir de ce lundi 18 mai, une subvention pour aider les entreprises de moins de 50 salariés à financer les achats ou locations de matériel effectués entre le 14 mars dernier et le 31 juillet prochain

Cette subvention « Prévention Covid » permettra de financer, jusqu’à
50 % de la dépense et dans la limite de 5.000 euros par demande, l’investissement engagé par la TPE / PME pour du matériel destiné à isoler le poste de travail de salariés exposés au risque sanitaire, faire respecter les distances entre collaborateurs et / ou publics accueillis…
La demande peut être faite en ligne sur site ameli.fr/entreprise.

       ________________

COVID-19 : comment se prémunir en milieu de travail ?

Conformément à l’article L. 4121-1 du Code du travail, il appartient à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent :

  • – des actions de prévention des risques professionnels
  • – des actions d’information et de formation
  • – la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

En outre, l’employeur doit veiller à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

  • Rappelez au personnel les recommandations standards pour prévenir la propagation des infections, pour toute maladie infectieuse (comme la grippe).
  • Respectez les mesures habituelles d’hygiène, notamment de se laver fréquemment les mains avec de l’eau savonneuse ou les désinfecter avec une solution hydroalcoolique.
  • Veillez à l’hygiène des locaux de travail (nettoyage de surfaces pouvant être contaminées, etc.). Assurez-vous de disposer suffisamment de savons, serviettes, produits de nettoyage et de décontamination des surfaces.

 

 

 

 

 

Téleservice declare.ameli.fr pour les personnes à risque élevé

Décret du 4 mars 2020 : suppression du délai de carence pour les personnes exposées au coronavirus : l’indemnité complémentaire est versée dès le 1er jour d’arrêt de travail.

Quelles mesures l’employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés face au virus ? (document Ministère du travail, 24/03/2020)

PRÉSERVER la santé de vos salariés : fiches métiers

Votre  SIST vous informe au plus près de vos métiers.
Découvrez les fiches métiers élaborées avec les professionnels des Services de Santé au Travail et éditées par le Ministère du Travail.

Téléchargez-les et partagez-les avec vos salariés ou vos collègues.
Fiche « Chauffeur Livreur » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en caisse » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en boulangerie » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en dans un garage » | Télécharger la fiche
Fiche « Activité agricole » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail sur un chantier de jardins espaces verts » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans l’élevage » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail filière cheval » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en abattoir » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail saisonnier » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans la restauration collective ou la vente à emporter » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans l’hôtellerie – femme et valet de chambre  » | Télécharger la fiche
Fiche « Agent de sécurité » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans le dépannage – Intervention à domicile » | Télécharger la fiche
Fiche « Plombier – Installateur sanitaire » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans la blanchisserie industrielle » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans la collecte des ordures ménagères (OM) «  | Télécharger la fiche
Fiche « travail circuit court – amap – vente à la ferme » | Télécharger la fiche
Fiche « Chantiers de travaux agricoles » | Télécharger la fiche
Fiche « Réceptionniste ou veilleur de nuit  » | Télécharger la fiche
Fiche « Agent de maintenance » | Télécharger la fiche
Fiche « Opérateur en centre d’appels » | Télécharger la fiche
Fiche « Agent funéraire » | Télécharger la fiche
Fiche « travail dans le maraîchage » | Télécharger la fiche
Fiche «Gestion des locaux communs et vestiaires » | Télécharger la fiche²
Fiche « Activité viticole et/ou de vinification » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans la conchyliculture et la mytiliculture » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en cabinet vétérinaire » | Télécharger la fiche
Fiche «Travail en boucherie, charcuterie, traiteur » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en drive » | Télécharger la fiche
Fiche « Prestataire d’entretien de locaux » | Télécharger la fiche
Fiche « Employé de centre de tri ou d’incinération » | Télécharger la fiche
Fiche « Location de matériel et d’engins » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans une station service » | Télécharger la fiche
Fiche « Conseiller clientèle et/ ou personnel d’accueil dans le secteur de la banque » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans l’intérim » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en animalerie » | Télécharger la fiche
Fiche « Personnels de bureau rattachés à la production » | Télécharger la fiche
Fiche « Bureaux de contrôle, de vérification, de diagnostic » | Télécharger la fiche
Fiche « Préparateur de commande dans un entrepôt logistique » | Télécharger la fiche
Fiche « Taxi ou conducteur de VTC » | Télécharger la fiche
Fiche « Aide à domicile » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail en pharmacie » | Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans un commerce de détail alimentaire » |Télécharger la fiche
Fiche « Travail dans un commerce de détail non alimentaire » | Télécharger la fiche
Fiche « Vendeur conseil » | Télécharger la fiche
Fiche « vente à domicile »| Télécharger la fiche

GUIDES DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES

Guides plan de continuité de l’activité économique et bonnes pratiques face au Covid 19 édités par les organisations professionnelles.
Guide des bonnes pratiques entreprises et des salariés du transport routier de marchandises et des prestations logistiques | Télécharger le document

Bonnes pratiques à destination des employeurs et salariés des entreprises de transport de fonds et traitement de valeurs pour prévenir la propagation du COVID 19 | Télécharger le document

Guide de recommandations de sécurité sanitaire dans les professions de l’ingénierie, du numérique, du conseil, de l’événementiel et de la formation professionnelle | Télécharger le document

Guide de bonnes pratiques de sécurité sanitaire pour la branche de la coiffure |Télécharger le guide

Recommandations et conseils à destination des acteurs intervenant dans le champ de l’apprentissage et la formation professionnelle continue | Télécharger la fiche

Bonnes pratiques à destination des employeurs et salariés des services de l’automobile, du cycle et du motocycle en cas de crise sanitaire | Télécharger la fiche

Guide Cabinet dentaire : Télécharger la fiche

Tout au long de cette période de reprise d’activité, les équipes du SIST non seulement restent à votre écoute mais se permettront de vous contacter individuellement pour accompagner la diffusion des fiches métiers.

Conseils pratiques aux personnes malades diagnostiquées en ville


Où se procurer des équipements de protection individuelle ?

Voir la liste établie par la CCI de la Dordogne, suivez le lien
Voir la liste établie par la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Dordogne, suivez le lien

Lancement d’une plateforme de commercialisation et de distribution de masques « grand public » pour les TPE ET PME

 

__________________

Quel est le PROTOCOLE de DECONFINEMENT pour les entreprises ?

TELECHARGER le document (24 juin 2020)

__________________

Conseils pour la REPRISE d’activité

Certaines entreprises relancent leur activité. Nos médecins du travail vous conseillent et vous guident, pour repartir du bon pied, dans le respect des mesures sanitaires.

Télécharger la plaquette

___________

Faut-il mettre à jour son DOCUMENT UNIQUE ?

Oui, l’actualisation du document unique d’évaluation des risques est nécessaire du fait de l’épidémie actuelle. L’employeur doit organiser une veille sur l’actualité du Covid-19, suivre de près l’évolution de la situation et les messages. On peut lister plusieurs critères augmentant fortement le risque de transmission :
* même lieu de vie / de travail,
* contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux ou d’un éternuement,
* contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion (même sans toux) de plus de 15 minutes en l’absence de mesures de protection,
* difficultés à se laver très souvent les mains.

► Décider des mesures de prévention
De ces situations d’exposition découlent les mesures de prévention : pas de réunion, pas de travail à deux sur un même poste (tri du courrier, par exemple), etc. Mais rappelons que le télétravail massif est désormais exigé. Ces mesures ne viennent que si le télétravail ne peut pas être mis en place. Comme pour tout risque, les mesures doivent d’abord être collectives et organisationnelles, et avant de,concrètement, fournir du gel hydroalcoolique. En cas de contact avec le public, lorsqu’il n’est pas possible de les stopper, le document du ministère du travail distingue schématiquement deux situations de travail : lorsque les contacts sont brefs, et lorsqu’ils sont prolongés et proches. Pour les contacts brefs, les mesures dites « barrières » bien appliquées – et surtout le lavage des mains très fréquent permettent de préserver la santé de vos collaborateurs et celle de votre entourage. En cas de contact davantage prolongé (au-delà de quelques minutes), les mesures « barrière » doivent être complétées par exemple par l’installation d’une zone de courtoisie d’un mètre, par le nettoyage des surfaces avec un produit approprié.Enfin, rappelons que l’entreprise peut aussi se faire épauler par son service de santé au travail.


__________________

Quel est le rôle du médecin du travail ?

Le médecin du travail joue un rôle central dans la prévention des risques professionnels et la protection de la santé des travailleurs. Il coordonne les équipes composées de plusieurs professionnels (infirmiers, assistants en santé, psychologues, ergonomes, etc.) au sein des services de santé au travail. Le code du travail lui attribue une mission de conseil essentielle auprès des salariés, des employeurs et des représentants du personnel.
Les services de santé au travail sont activement mobilisés dans la lutte contre le covid-19. L’ordonnance publiée le 2 avril 2020 prévoit que pendant la crise, leurs missions doivent être tournées vers les priorités suivantes :
– la diffusion dans le monde du travail de messages de prévention contre le risque de contagion ;
– l’appui aux entreprises dans la définition et la mise en œuvre des mesures de prévention adéquates contre ce risque. A ce titre, les services de santé au travail sont particulièrement attentifs aux sollicitations des salariés et des entreprises concernant le covid-19 ;
– l’accompagnement des entreprises amenées, par l’effet de la crise sanitaire, à accroître ou adapter leur activité. Cela concerne notamment les visites d’embauche. La majorité d’entre elles pourront être reportées sans que cela ne freine l’embauche mais les visites des travailleurs en suivi individuel renforcé (du fait des risques liés à leur poste) et des travailleurs en suivi adapté (travailleurs handicapés, moins de 18 ans, femmes enceintes ou revenant de congé maternité, travailleurs de nuit, titulaires de pensions d’invalidité) devront être maintenues. Ces règles sont précisées dans le Décret N° 2020-410 du 8 avril 2020.
(voir le tableau ci-dessous ou le télécharger)

Enfin, l’ordonnance prévoit que les médecins du travail pourront participer à des missions de dépistage et prescrire des arrêts de travail. Ces dispositions ne sont pas encore entrées en vigueur car des textes réglementaires doivent être prochainement publiés pour les préciser.

Le Décret n° 2020-549 du 11 mai 2020 fixant les conditions temporaires de prescription et de renouvellement des arrêts de travail par le médecin du travail est paru au JORF de ce jour.

Il entre en vigueur le 13 mai 2020.

Il décrète que :

I. – Le médecin du travail peut délivrer les arrêts de travail mentionnés au I de l’article 2 de l’ordonnance du 1er avril 2020 susvisée pour les salariés de droit privé des établissements dont il a la charge, atteints ou suspectés d’infection au covid-19, ou faisant l’objet de mesures d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile au titre des mesures prises en application de l’article L. 16-10-1 du code de la sécurité sociale à l’exclusion des salariés mentionnés au quatrième alinéa du I de l’article 20 de la loi du 25 avril susvisée.
II. – 1° Le médecin du travail établit, le cas échéant, la lettre d’avis d’interruption de travail du salarié concerné selon le modèle mentionné à l’article L. 321-2 du code de la sécurité sociale. Il la transmet sans délai au salarié et à l’employeur concerné. Le salarié adresse cet avis, dans le délai prévu à l’article R. 321-2 du même code, à l’organisme d’assurance maladie dont il relève ;
2° Par dérogation aux dispositions du 1°, pour les salariés mentionnés aux deuxième et troisième alinéas du I de l’article 20 de la loi du 25 avril 2020 susvisée, le médecin du travail établit une déclaration d’interruption de travail sur papier libre qui comporte les informations suivantes :

– l’identification du médecin ;
– l’identification du salarié ;
– l’identification de l’employeur ;
– l’information selon laquelle le salarié remplit les conditions prévues aux deuxième et troisième alinéas du I de l’article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020.

Le médecin transmet la déclaration d’interruption de travail sans délai au salarié. Le salarié l’adresse sans délai à l’employeur aux fins de placement en activité partielle.

Les dispositions du présent décret sont applicables aux arrêts de travail et aux déclarations d’interruption de travail délivrés à compter du lendemain de sa publication et jusqu’à la date fixée à l’article 3 du décret n° 2020-73 du 31 janvier 2020 susvisé

__________________

Visite de reprise, pour quels arrêts de travail ?

  • Arrêt maternité, arrêt maladie, AT, accident de plus de 30 jours, et arrêt maladie professionnelle.
    Vous n’avez donc pas besoin de demander une visite de reprise pour vos salariés ayant bénéficié, quelle que soit leur durée :
  • D’un arrêt de travail pour garde d’enfants de moins de 16 ans
  • D’un arrêt de travail dérogatoire pour éviction en tant que personne vulnérable suite à auto-déclaration du salarié sur le site declare.ameli.fr (vous avez reçu un volet 3 spécifique) .
  • D’un arrêt de travail prescrit par le médecin traitant pour éviction en tant que personne vulnérable ou cohabitant avec une personne vulnérable. Ces arrêts seront identifiables soit si le salarié vous les signale comme tel, soit s’ils font l’objet, à partir du 01/05/20, d’une transformation en chômage partiel par la remise d’un certificat d’isolement.

En effet, ces arrêts de travail ne sont pas liés à une maladie effectivement contractée par le salarié.

___________

Pour toute information complémentaire sur le coronavirus :

Consultez le document établi par le Gouvernement sur les recommandations, les mesures sanitaires prises sur le territoire français et les réponses aux questions les plus fréquemment posées, sur les sites pour avoir des informations actualisées sur l’épidémie  : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus,

ainsi que l’information publiée sur le site de l’INRS  : http://www.inrs.fr/actualites/coronavirus-SARS-CoV-2-COVID-19.html

Vous pouvez également, composer le numéro vert : 08 00 13 00 00

IMPORTANT : Cette plateforme téléphonique n’a pas vocation à recevoir les appels des personnes qui ont des questions médicales liées à leur propre situation. Elle permet d’obtenir des informations sur le COVID-19 et des conseils si vous avez voyagé dans une zone où circule le virus ou côtoyé des personnes qui y ont circulé.

Nous vous recommandons de vous tenir régulièrement informés sur l’évolution de la situation.

Les équipes médicales de votre Service de Santé au Travail restent à votre disposition pour toute information complémentaire, une hotline CORONAVIRUS est mise en place au 05 53 45 45 00, de 8h à 17h, du lundi au vendredi, avec un médecin du travail pour répondre à toutes vos questions.

Pour en savoir plus : cliquez

__________________

Votre service de santé dans la presse

lire article Sud Ouest, 19 mars 2020
lire article Dordogne Libre, 25 mars 2020

Rappel en vidéo des règles de base

Questions/réponses pour les entreprises et les salariés?
(sources ministères des solidarités de la santé et du travail, au 04/04/2020)

CORONAVIRUS ET MONDE DU TRAVAIL
Le ministère du Travail précise les modalités d’organisation du travail qui doivent être adaptées à la suite des décisions du Premier ministre du samedi 14 mars et des recommandations sanitaires en vigueur.

1. Le télétravail devient la règle impérative pour tous les postes qui le permettent
Le moyen le plus efficace pour lutter contre la diffusion du coronavirus est de limiter les contacts physiques. Chacun, employeur comme salarié, peut contribuer à lutter contre cette diffusion, en ayant recours, chaque fois que possible, au télétravail.
Près de 8 millions d’emplois (plus de 4 emplois sur 10) sont aujourd’hui compatibles avec le télétravail dans le secteur privé.
Il est impératif que tous les salariés qui peuvent télétravailler recourent au télétravail jusqu’à nouvel ordre.
2. Les règles de distanciation pour les emplois non éligibles au télétravail doivent impérativement être respectées
Les gestes barrière et les règles de distanciation au travail sont impératifs.
Les entreprises sont invitées à repenser leurs organisations pour :
– Limiter au strict nécessaire les réunions :
o la plupart peuvent être organisées à distance ;
o les autres doivent être organisées dans le respect des règles de distanciation ;
– Limiter les regroupements de salariés dans des espaces réduits.
– Les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés.
– L’organisation du travail doit être au maximum adaptée, par exemple la rotation d’équipes.
3. Les restaurants d’entreprise peuvent rester ouverts, mais doivent être aménagés pour laisser un mètre de distance entre les places à table
Les restaurants d’entreprise peuvent rester ouverts. Ils doivent être aménagés pour laisser un mètre de distance entre les personnes à table. L’étalement des horaires de repas est recommandé.
4. Toutes les entreprises concernées par l’arrêté de fermeture du 14 mars 2020 sont éligibles à l’activité partielle, dès aujourd’hui
Toutes les entreprises dont l’activité est réduite du fait du coronavirus et notamment celles (restaurants, cafés, magasins, etc.) qui font l’objet d’une obligation de fermeture en application de l’arrêté du 14 mars 2020 sont éligibles au dispositif d’activité partielle.
Ce dispositif est activable de manière dématérialisée sur www.activitepartielle.emploi.gouv.fr/
Les services du ministère du travail sont particulièrement mobilisés pour rendre ce dispositif le plus simple et le plus rapide possible.


Actuellement, les services accordent l’autorisation d’activité partielle en moins de 48 heures. Malgré leur mobilisation, compte tenu de l’afflux prévisible de demandes, il est possible que ces délais s’allongent de quelques jours. Quoiqu’il en soit, les aides versées aux entreprises au titre du chômage partiel seront calculées à partir de la date de demande, même si l’autorisation de l’administration intervient quelques jours plus tard.
Les indépendants et les employés à domicile ne sont aujourd’hui pas éligibles au dispositif d’activité partielle. Une solution d’indemnisation sera présentée dans les tout prochains jours.
5. Les solutions pour les parents d’enfants de moins de 16 ans
Les principes de solidarités et de responsabilité doivent plus que jamais s’appliquer. Des solutions d’entraide pour la garde des enfants (hors publics fragiles et personnes de plus de 70 ans) sont à inventer et à organiser localement. La priorité doit être accordée quoiqu’il arrive aux personnels soignants.
Quoiqu’il en soit :
– le télétravail, lorsqu’il est possible, est la solution la plus adaptée ;
– si le télétravail n’est pas possible et que vous n’avez pas de solutions de garde pour vos enfants de moins de 16 ans, vous pouvez demander un arrêt de travail indemnisé, sans délai de carence, et valable le temps que durera la fermeture de la structure d’accueil de votre enfant. Il s’agit d’un arrêt maladie qui ne nécessite pas d’aller chez le médecin pour obtenir un certificat. Ce congé est fractionnable. L’employeur ne peut refuser cet arrêt ; il doit le déclarer et envoyer l’attestation à l’assurance maladie. Toutes les informations sur le site https ://declare.ameli.fr .

L’ACTIVITE DE VOTRE ENTREPRISE EST IMPACTEE, quelles sont les mesures mises en place par le gouvernement ?

APPRENTISSAGE : Questions/réponses (25/05/2020)